talk thursday 1 december 7 p.m.
Patrick Bouchain / Christine Angot
talk thursday 15 december 7 p.m.
Jean-Pierre Bonfort / Héloïse Conésa 
talk saturday 14 january 4 p.m.
Dominique Mathieu / Patrice Blouin 

november 17, 2022 – january 14, 2023
Jean-Pierre Bonfort
Patrick Bouchain
Dominique Mathieu
Regarder Voir
group show

Talk | Patrick Bouchain / Christine Angot |thursday 1 december 7 p.m.

Jean-Pierre Bonfort, Patrick Bouchain, Dominique Mathieu | Regarder Voir | group show | november 17, 2022 – january 14, 2023

Maine-et-Loire 05 – 28.09.22 | Sarthe 29.09 – 28.10.22 | Mayenne 07 – 25.11.22 | Loire-Atlantique 28.11 – 21.12.22 | Vendée 03 – 27.01.23 | Zer0 Demo | Beating Time | MuMo (Mobile Museum) | tour Pays de la Loire region, France | 05.09.22 – 27.01.23

Gianni Pettena, Laundry, 1969, photo-composition, 58 x 79 cm | Autour de l’Arte Povera 1960-1975 photographie, film, vidéo | Jeu de Paume, Paris | 11.10.22 – 29.01.23

Lois Weinberger, Ruderal Society: Excavating a Garden, 90 x 1,5 x 0,2 m | Centre International du Paysage de Vassivière | Bois des sculptures | photo © Aurélien Mole | 08.2022 – 09.2023

Lois Weinberger, Endre Tót, Gianni Pettena| Paris+ by Art Basel | Grand Palais Ephémère | 20 – 23.10.2022 | www.artbasel.com

Talk | Patrick Bouchain / Christine Angot |thursday 1 december 7 p.m.

Jean-Pierre Bonfort, Patrick Bouchain, Dominique Mathieu | Regarder Voir | group show | november 17, 2022 – january 14, 2023

Maine-et-Loire 05 – 28.09.22 | Sarthe 29.09 – 28.10.22 | Mayenne 07 – 25.11.22 | Loire-Atlantique 28.11 – 21.12.22 | Vendée 03 – 27.01.23 | Zer0 Demo | Beating Time | MuMo (Mobile Museum) | tour Pays de la Loire region, France | 05.09.22 – 27.01.23

Gianni Pettena, Laundry, 1969, photo-composition, 58 x 79 cm | Autour de l’Arte Povera 1960-1975 photographie, film, vidéo | Jeu de Paume, Paris | 11.10.22 – 29.01.23

Lois Weinberger, Ruderal Society: Excavating a Garden, 90 x 1,5 x 0,2 m | Centre International du Paysage de Vassivière | Bois des sculptures | photo © Aurélien Mole | 08.2022 – 09.2023

Lois Weinberger, Endre Tót, Gianni Pettena| Paris+ by Art Basel | Grand Palais Ephémère | 20 – 23.10.2022 | www.artbasel.com
current & upcoming - salle principale
Jean-Pierre Bonfort, Patrick Bouchain, Dominique Mathieu
Regarder Voir | exposition collective | 17 novembre 2022 – 14 janvier 2023
Aveuglés par le spectacle technologique de la modernité, nous ne voyons plus le monde. Nous ne le voyons plus parce que nous ne le regardons plus. Devenus des consommateurs d’images, nous sommes petit à petit en train de renoncer à saisir la présence du monde sans autre médiation que celle de nos sens, nous sommes en train d’oublier la posture active de toutes ces regardeuses et tous ces regardeurs qui ont consacré leur vie à s’approcher du mystère des choses. Si on regarde le monde, c’est très beau… très très beau même, selon David Hockney, mais il faut regarder véritablement… on ne peut pas faire du jogging en même temps. La question qui nous intéresse dans cette exposition n’est pas celle de la beauté du monde, mais celle de l’acuité des regards ; et cela, quelles que soient les situations sur lesquelles ils se posent. Que regardez-vous, et finalement, que voyez-vous quand vous traversez le monde ? Jean-Pierre Bonfort regarde et voit depuis plus de quarante ans comment les paysans s’installent et entretiennent la vie dans les montagnes sous différentes latitudes. On pourrait dire que l’ensemble de ses images et de ses dispositifs appartiennent à cette économie de moyenne montagne qui se débrouille sur place avec ce dont elle dispose pour faire de modestes et efficaces merveilles. Et puis avec le temps, de bricolages en expositions, les merveilles se tissent pour faire un monde. Patrick Bouchain regarde et voit le travail des artisans et des ouvriers qui fabriquent le support matériel de nos vies, les lieux dans lesquels nous mangeons, rigolons, travaillons, dormons. Ces lieux dans lesquels nous nous disputons et nous aimons sont faits de murs, de sols et de toitures, mais aussi de câbles électriques et d interrupteurs, de gaines de ventilation, de portes, de chambranles, de poignées, d’escaliers, de garde-corps, de mains courantes, de sanitaires, de tuyaux, de robinets… bref, de mille matériaux, de mille mains et de mille gestes dont Patrick Bouchain s’émerveille chaque jour ; simplement parce qu’il les regarde, simplement parce qu’il les voit. C’est avec ces mille gestes qu’il tisse l’atmosphère des lieux qu’il construit en nous laissant voir l’ingéniosité et le savoir faire de chaque métier, de chaque ouvrier et de chaque artisan. Ces lieux sont la mise scène de la discussion de toutes celles et tous ceux qui participent à la mise en oeuvre, de tous les ouvriers, une discussion dans laquelle aucun participant n’est soumis au projet de l’architecte. Patrick Bouchain ne cesse de regarder tous ces gestes constructeurs et, de leurs traces, il a fait la texture d’un monde. Dominique Mathieu regarde et voit des millions d’images à travers les écrans d’internet. S’il passe par la médiation numérique c’est sans doute pour se perdre dans l’illimitation des navigations virtuelles tout en exerçant la perspicacité de son regard. Choisir quelques images parmi des millions pourrait être l’exercice par excellence pour se préparer à la vie urbaine contemporaine tant nous sommes sollicités à chaque instant, sommés de faire preuve de discernement pour la moindre décision. Dominique Mathieu plonge sans réticence dans les flux mondiaux et remonte dans les filets de sa rétine quelques séries d’images ; toujours les mêmes, des forêts, des cabanes, des fêtes, des cyclistes… Mais pour lui non plus, le spectacle technologique de la modernité n’est pas habitable. Le motif, ou le moteur, de ses recherches n’est pas un algorithme commercial, ce qu’il cherche dans ces océans d’images n’est autre que l’image de son propre monde, forêts, cabanes, fêtes, et les outils dont il a besoin pour prendre la fuite, une scie, un vélo.
Christophe Laurens_2022