Claude Closky (guest)

_

Né en 1963 à Paris, vit et travaille à Paris (France)
Claude Closky n’a pas de formation artistique. Il entre en 1982 à l’Ecole des arts décoratifs qu’il quittera à la fin de la première année pour co-fonder le groupe de street artistes Les Frères Ripoulin. Vers 1988 il se sépare du groupe pour développer un travail indépendant, avec des moyens volontairement pauvres, à partir du dessin et de l’imprimé.
À première vue, Claude Closky est un artiste qui fraye avec l’immatérialité. Il est à l’aise avec les supports électroniques, et certains objets qu’il fabrique ne se donnent pas à voir immédiatement, les livres par exemple. Le langage est son modèle pour articuler les matériaux qu’il utilise : images, textes, chiffres, et sons prélevés dans notre environnement, ou fabriqués dans l’atelier. Son travail n’en est pas moins concerné par sa spécificité matérielle, son degré de visibilité, et la manière dont il occupe l’espace.
Les projets de Claude Closky trouvent systématiquement des biais pour s’émanciper des formats – souvent spécifiques aux sites – qui leur sont imposés. Il cherche à pointer les contradictions de la société contemporaine et de ses représentations ainsi qu’à remettre en cause le rôle de l’art dans la production d’un consensus culturel et de valeurs. Dans son travail, il aborde frontalement et questionne les contextes, les conditions et les retombées de la production artistique, les relations au public.


Born in 1963 in Paris, lives and works in Paris (France)
Claude Closky has no formal training as a visual artist. He entered the ENSAD (Ecole National Supérieure des Arts Décoratifs) in 1982 but quit at the end of the first year to co-found The Ripoulin Brothers, a street artist collective. In 1988 he left the group to develop his independent work, using voluntarily poor means such as drawing and printed matter.
At first sight, the work of Claude Closky is mainly immaterial. Language is his model to articulate images, text, numbers, and sounds collected in our environment, or made in his studio. Although reluctant to producing objects and spectacular effects, Closky’s work still addresses issues about visibility and space appropriation.
Claude Closky’s projects always find alternative ways to emancipate themselves from the formats imposed by the sites where they are exhibited. He seeks to point out the contradictions of our contemporary society and its representations, but also to question the role of art as producer of a cultural consensus and set of values. His works confront and question our environment, the conditions and benefits of artistic production, its relation to an audience.

current & upcoming exhibitions

05.03 – 04.10
Mappa Mundi (cur. Alfred Pacquement) | Fondation Boghossian, Bruxelles, Belgique

06.03 – 18.12
J’ai réarrangé la collection (cur. Sylvie Boulanger, François Hiffler, Marie-Laure Lapeyrère,Pascale Murtin, Nicholas Vargelis et Margot Videcoq) | Les Laboratoires d’Aubervillers, Aubervilliers, France

from 07.04
The Confinement, @ http://xxx.yyy.zzz.free.fr/theconfinement web series, 48 episodes

summer – autumn
Tralala l’Art, jouons dans la collection (cur. Catherine de Braekeleer) | Centre de la Gravure et de l’Image imprimée, La Louvière, France

06.10 – 21.11
Premier choix, deuxième choix, troisième choix | Galerie Laurent Godin, Paris, France

selected works

Claude Closky (guest) - salle principale

Direct messages | 2019
installation
5 smartphones, papiers peints, câbles et chargeurs électriques, programmation Processing Jean-Noël Lafargue
300 x 750 cm
durée illimitée
ed. 3

Claude Closky (guest) - salle principale

Objectif | 2017
tablette 10 pouces, vidéo stéréo (1280×800 pixels), programmation Processing Jean-Noël Lafargue
durée illimité
ed. 2/3

Claude Closky (guest) - salle principale

Aspen | 1992 – 2007
sérigraphie
70 x 50 cm
ed. 10